discographie

Accueil biographie.htm orchestre.htm saisons.htm compositeurs.htm concerts.htm  bibliographie.htm actualité.htm galerie.htm contactezmoi.htm

Discographie 

"Les premiers enregistrements de Straram, voilà des pièces de collection qui prouvent que la collaboration de la science et de l'art arrive à un stade décisif qui autorise tous les espoirs...  " Emile Vuillermoz, Art et médecine, juillet 1931

Comte tenu de la qualité de l'Orchestre Straram, la firme Columbia enregistra plusieurs disques dans les années 1930-1931 soit sous la direction de Walther Straram soit sous la direction de chefs invités tels qu'Ansermet, Philippe Gaubert ou de compositeurs dirigeant leurs propres œuvres comme Florent Schmitt ou Stravinsky. Ces disques apparus au début de l'enregistrement électrique obtinrent un grand succès compte tenu de leur qualité artistique et technique à commencer par le Prélude à l'après-midi d'un faune de Debussy qui obtint en 1931 le Prix Candide [1], premier Grand Prix du disque. A noter, que ces disques proposent exclusivement un répertoire de musique moderne. On regrettera toujours de ne pas disposer d'enregistrement sous la direction de Toscanini qui dirigea l'orchestre Straram 14 fois après la mort du maestro français, Toscanini qui dirigera les concerts en hommage à Straram en mai 1934. On regrettera aussi le projet abandonné de Georges Truc, directeur de la firme Columbia d'enregistrer le Pelléas et Mélisande de Debussy dans la production financée par Ganna Walska au TCE le 20 juin 1933 avec Henry Etcheverry (Golaud),  Ganna Walska (Mélisande), Pierre Bernac (Pelléas),  le jeune Claude Pascal dans le rôle d'Yniold.
Émile Vuillermoz, critique influent de l'époque, écrivait dans l'Edition Musicale Vivante de septembre 1930."On sait que l'orchestre des Concerts Straram a remporté, dès son entrée au studio, des victoires éclatantes. Ses premiers disques ont pris place dans toutes les discothèques sérieuses. On y trouve, en effet, une qualité de timbre absolument supérieure et un relief qui n'a jamais été dépassé dans la gravure sur cire. On y trouve surtout une distinction de sonorités très caractéristique de notre esthétique orchestrale française."

   Si l'on s'en rapporte à la publicité des Machines Parlantes Thomson, Straram était attaché à la qualité technique des enregistrements : "Le Coffret électrique Thomson équipé avec haut parleur électro-dynamique conctruit par des techniciens réputés sous le contrôle artistique d'un comité musical dont font partie : MM. Gabriel Pierné, Reynaldo Hahn, Arthur Honegger, Maurice Ravel, D. E. Inghelbrecht, Dominique Sordet, Walther Straram, et Emile Vuillermoz. Offre un ensemble unique de garanties techniques et musicales et pour la première fois met à la portée de tous les amateurs le luxe jusqu'ici couteux de l'amplification électrique". Hélas, la firme Columbia, victime de la crise de 29 disparaîtra au début des années 1930.
Les enregistrements de l'Orchestre Straram ont fait l'objet d'une minutieuse reprise en deux CD's par Philippe Morin parus chez LYS / Dante en 2001. On y trouve l'essentiel :
Debussy : Prélude a l'après-midi d'un faune / Florent Schmitt : La Tragédie de Salomé Op. 50 / Ravel : Daphnis et Chloé, Suite n° 2 / Roussel : Le Festin de L'Araignée / Ravel : Alborada del Gracioso / Richard Strauss : Le Bourgeois Gentilhomme Op. 60 / Jacques Ibert : Les Escales / Poulenc : Aubade (avec Francis Poulenc, piano). Hélas, il n'est plus très facile de se procurer ce précieux coffret. On pourra donc se rapporter à des éditions étrangères accessibles par internet.
    Toutes informations complémentaires (vente de disques, plaquette...)  concernant ces précieux 78 tours sont attendues ici.
(Merci à Philippe Morin pour sa précieuse collaboration)

[1] Ce Prix Candide avait été créé par Dominique Sordet collaborateur de l'Action française. Il suggéra à Arthème Fayard, éditeur de Candide, l'idée d'un prix annuel du disque. Selon Piero Coppola, les directives du prix annuel du disque furent établies lors d'un déjeuner chez Weber, rue Royale, par M. Sordet lui-même, M. Bérard, alors directeur chez Columbia et lui-même. Ce Prix Candide décerné au meilleur disque d'orchestre de l'année était d'une valeur de 10.000 francs. Piero Coppola, chef d'orchestre et directeur pour la France de Voix de son Maître se souvient avec quelque amertume : "Notre Compagnie présenta les disques en question. Le jury se divisa en deux camps ; une partie opta pour mes disques, l'autre pour celui de l'Après-midi d'un faune, par l'orchestre Straram. Ce fut celui-ci qui l'emporta, et je dois rendre justice à l'excellence de la flûte de M. Moyse. Mais la critique phonographique polémisa (sic) contre l'arrêt, soutenant qu'au surplus le prix aurait dû être partagé entre M. Straram et moi, ce à quoi le jury ne voulut pas accéder, pour ne pas inaugurer le prix Candide avec des ex-æquo. Je fus le premier à féliciter M. Straram et me préparai à prendre ma revanche l'année d'après. En effet, mon enregistrement du Tombeau de Couperin de Ravel obtint le prix Candide d'orchestre symphonique l'année suivante."

2 au 5 juillet 1929 WAGNER La Tétralogie (extraits) => Walther Kirchhoff
(Loge-Siegmund-Siegfried)
=> Ludwig Weber
(Wotan, Le Voyageur)
=> Ludwig Hofman (Hagen)
=> Henriette Gottlieb
(Brünnhilde, la  Walkyrie Gerhilde),
=> Olga Schramm-Tschoerner, (Sieglinde, L'oiseau, Fille du Rhin une Walkyrie)
=> Anny Konetzni (Fille du Rhin)
=> Emmy Niendorff
(Fille du Rhin, une Walkyrie)
=> Margaret Klose
(Erda, une Walkyrie)
=> Olga Forrai (une Walkyrie)
Chanteurs du Festival de Bayreuth
Orchestre Straram
Franz von Hoesslin
Anhören... L'Or du Rhin
Anhören... La Walkyrie
Anhören... Siegfried 1
Anhören... Siegfried 2]
Anhören... Le Crépuscule
 
2 albums de dix 78 tours Pathé-Art n° 7196-7215
Une plaquette de 15 pages comportait une importante notice analytique sur la Tétralogie de Pierre-Octave Ferroud, l'opinion d'Emile Vuillermoz sur les vingt disques double face, la liste et le n° de chacun des extraits composant la série des 20 disques avec leurs titres et le nom des artistes qui ont interprété les divers rôles.
        
Photos Collection Claude Fihman
Enregistrement réalisé à la suite des représentations de Juin 1929 au TCE
Attention ! pour des raisons de contrat, les artistes des représentations ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux de l'enregistrement. => Concerts
Lauritz Melchior fut remplacé par Kirchoff
Friedrich Schorr fut remplacé par Weber
Henriette Gottlieb ne pouvait chanter sur scène en raison de sa petite taille. Elle se rattrapera en participant à trois enregistrements du Ring

Reprise des vingt 78 tours sous les labels Gebhardt (3CD's) et Cantus-Line (2CD's)


            

NB : Curieusement le label Gebhardt mentionne 1930 et le label Cantus-Line 1928 ??? alors qu'il s'agit bien de juillet 1929. 
Il existe un enregistrement d'extraits de la Tétralogie réalisés en août 1927 à Bayreuth sous la direction de Franz Von Hoesslin et disponible aujourd'hui en CD
24 février 1930 DEBUSSY Prélude à l'après-midi d'un faune Orch Straram
W.S. dir
Marcel Moyse, flûte
8'54
78 tours : Columbia LFX 30
CD : Dante Lys 531-532 ; Andante  AB1200
Naïve ; VAI Audio
Prix Candide (1931)
Premier grand Prix du Disque de l'histoire du disque [1, supra].
Joué en concert 10/04/23 ; 11/02/26 ; 19/01/28 ; 17/04/29 ; 7/12/29 ; 6/02/30 ; 19/03/31 ; 7/08/33 ; 12/10/33
18 et 19 avril 1930 SCHMITT La Tragédie de Salomé op. 50 Orch Straram
Florent Schmitt, dir
38'58
78 tours : Columbia
LFX 68 Prélude 1-2
LFX 69 Prélude 3 - Danse des perles
LFX 70 Les Enchantements de la mer
LFX 71 Danse des éclairs - Danse de l'effroi
CD : Dante Lys 531-532 ; Dutton
=> donné en concert le 10/04/23 et le 20/02/1930 sous la direction de Straram
24 et 25 mars 1930 RAVEL Daphnis et Chloé
Suite n° 2
Orch Straram
Philippe Gaubert, dir
16'02
78 tours : Columbia
LFX 41 Lever du jour, Pantomime 1
LFX 42 Pantomime 2 Danse générale
CD Dante Lys 531-532 ; Malibran
CD Flash Back Collection Vol. 3 1918-1934
VAI Audio
      
=> Suite n° 2 seule donnée en concert le  20/04/23 ; 16/02/33 ;
24/05/1928 (Koussevitzky)
 Toscanini dirige cette Suite le 12/10/1933

=> Suites n° 1 et 2 le 14/02/29 et le 3/03/27
18 et 19 mars 1930 ROUSSEL Le Festin de l'araignée op. 17 Orch Straram
W.S. dir
17'
78 tours : Columbia
LFX 47 Prélude et entrée des fourmis ; Danse et mort des papillons
LFX 48
CD Dante Lys 531-532 ; VAI Audio
=>donné en concert le n° 2 le 20/04/23  ;
n° 1 et 2  les 02/03/27 et 14/02/29 ;
n° 2  le 24/05/28 par Koussevitzky
n° 2 12/10/33 par Toscanini
 
24/02/1930 CHABRIER Habanera Orch Straram
W.S. dir
WLX 1288 1-2 enregistrement resté inédit semble-t-il
18, 19, 21 février  1930 STRAUSS Le Bourgeois gentilhomme, suite op. 60 (IIIa)
 
Marcel Darrieux, violon
Auguste Cruque, violoncelle
Orch Straram
W.S. dir.
30'40
78 tours Columbia
LFX 49  2-Menuet, 6-Courante
LFX 49 1-Ouverture acte I
LFX 50 4-Entrée et Danse des tailleurs I
LFX 50 4-Danse des tailleurs  fin 3 - Le Maître d'armes
LFX 51  9-Le Dîner
LFX 51 8 - Prélude acte II
LFX 52 5-Le Menuet de Lully 9-fin de dîner
LFX 52 Le Dîner
CD Dante Lys 531-532
=> donné en concert W.S. les 18/02/1926,  15/03/1928, 13/02/1930 et 30/03/1933
23 et 24 janvier 1930
TCE
IBERT Les Escales Orch Straram
W.S. dir
14'35
78 tours Columbia :
LFX 17 : Rome-Palerme, Tunis-Nefta
LFX 18 : Valencia
CD Dante Lys 531-532 ; VAI Audio
 
=> donné en concert W.S  le 28 mars 1929, 5 février 1931 et le 6 avril 1933
20 et 22 janvier
1930
TCE

 

POULENC Aubade
Concerto chorégraphique pour piano et 18 instruments
Orch Straram
W.S. dir
Francis Poulenc, piano
18'40
 

78 tours Columbia :
LF 33 Toccata et récitatif, Rondeau
LF 34 Presto et récitatif, Andante
LF 35 Allegro féroce et conclusion
CD Dante Lys 531-532, Pearl, Dutton

Premières représentations :
=> En privé, chez le Vicomte et la Vicomtesse de Noailles à Hyères, le 18 juin 1929.
=> En public, au TCE le 21 janvier 1930, avec l’Orchestre W. Straram, aux Ballets Russes de Vera Nemtchinova, avec une chorégraphie de Balanchine.
Créations au concert
:
=> 1er décembre 1929, Salle Pleyel, Orchestre Symphonique de Paris, dir. E. Ansermet
=> 12 décembre 1929, TCE, Orchestre des Concerts W. Straram, dir. A. Honegger
=> 27 mars 1930, TCE, Orchestre des Concerts W. Straram, dir. W. Straram

30 mars 1931 RAVEL Alborada del gracioso Orch Straram
W.S.

 
7'10
78 tours Columbia
LFX 185
CD Dante Lys 531-532 ; Cascavelle (Vol 3) ;
VAI Audio
     
=> donné en concert le 26/01/28 et le 4/02/32
8 au 10 mai 1930 STRAVINSKY Capriccio pour piano et orch. Orch Straram
Ernest Ansermet
Igor Stravinsky, piano Steinway
17'54
6'59
5'08
5'47

Columbia
LFX 81 Première section
LFX 82 Andante rapsodico
LFX 83 Allegro capriccioso

LP 33 : London LL 1392 
LP 33 : EMI 2 C 061-11300 (gravures illustres)
CD :  Vogue 665002/4 ;
EMI CDS 54607 ;
Cascavelle -VEL 3119 ;
CD Naive (coll. Andante) Vol 2
CD Profil + Mozart (40e) et Falla

Un exemplaire de chacune des prises non utilisées est dans la collection des disques de Nadia Boulanger conservés à la BNF

=> La création du Capriccio avait été donnée le 6/12/29 Salle Pleyel par Stravinsky/Ansermet mais avec l'Orchestre Symphonique de Paris. L'œuvre sera redonnée en concert le 20 février 1931 [2] par les mêmes interprètes mais avec l'Orchestre Straram.
téléchargement
CD Naive + Symphonie de Psaumes

17-18 février
1931
STRAVINSKY Symphonie de Psaumes Orch Straram
Chœurs Alexis Vlassof
Igor Stravinsky, dir
21'20

3'24
6'31
11'03


 

Columbia  67862-64 D. M. 162, LX 147-49, LFX 179-81, LWX 13-15, LOX 131-33, GQX10513)
CD Naive (coll. Andante) Vol 2
La Symphonie  [2] venait d'être créée le 13 décembre 1930 au Palais des Beaux-arts à Bruxelles dir Stravinsky. La première audition parisienne est donnée le mardi 24 février 1931 au TCE par les interprètes du disque.

CD Naive + Capriccio

 

"Mes disques sont les suppléments indispensables à mes partitions" Stravinsky

26 février 1931 RAVEL Pavane pour une infante défunte Orch Straram
W.S. dir
WL 2811 et 2812 refusé
=> donné en concert les 04/03/26 ; 15/03/29 ; 15/11/31 ; 1/11/32
26 février 1931 LALO Aubade n° 2 andantino Orch Straram
W.S. dir
WL 2813 1 à 4 non publié
25 au 27 février 1931 MOZART Concerto n° 26 en ré majeur pour piano et orch K. 537 Robert Casadesus
Orch Straram
W.S. dir
WLX 1511 à 1518
8 faces de 78 tours 30 cm
refusé le 9 septembre 1931
Selon Philippe Morin, ce disque existe cependant. Il aurait fait partie de la collection de Henri Jean Testas mort en l'an 2000, collection aujourd'hui dispersée.
Ce disque n'est pas recensé sur le site de Robert Casadesus.  Casadesus n'enregistrera pas ce Concerto avant le 15 janvier 1954 sous la direction de Georges Szell.
Le 10 février 1927, Straram avait créé Trois Pièces pour orchestre de Casadesus et le 13 avril 1933 son Concerto pour violon avec en soliste Henry Merckel
26 mai 1931 DEBUSSY Petite suite
Orchestration Henri Busser
Orch Straram ?
Henri Büsser dir
12'13 CD Andante
Coffret de 4 CD's paru chez Andante.
+ Prélude à l'après-midi d'un faune par Straram et autres œuvres sous la direction de Piero Coppola, Toscanini, Désormière, Levin, Barbirolli, Reiner, Monteux...
Straram et Büsser s'étaient partagés la direction le 13 mai 1931 l'Orchestre Straram au TCE dans un programme Haydn, Saint-Saëns et deux premières auditions d'Erlanger et Büsser avec en soliste la belle-fille de Büsser, Lucienne Radisse.
La plaquette du CD signale l'Orchestre de Straram : c'est très sûrement une erreur. Les deux 78 tours Columbia DF 707 et 708 dont je dispose mentionnent seulement " Orchestre Symphonique sous la direction de M. Henri Busser, chef d'orchestre de l'Opéra."
Büsser avait orchestré cette Suite en 1907. Il réenregistrera cette orchestration à la tête de l'Orchestre National de la Radiodiffusion Française.(Pathé). Ecouter Busser (1871-1973) raconter ses souvenirs avant qu'il ne meurt à l'âge de 101 ans !

[2] "Au début de l'année 1931, je me mis à composer la première partie de mon Concerto pour violon. J'y travaillais depuis un mois environ lorsque je dus l'abandonner momentanément pour aller à Paris et puis à Londres. A Paris, je participai à deux concerts donnés par Ansermet. Au premier, le 20 février, je jouai mon Capriccio, et le 24 eut lieu la première audition à Paris de ma Symphonie de Psaumes que je dirigeai moi-même. Cette fois-ci, le travail avec l'orchestre présenta pour moi un intérêt particulier, car la firme Columbia s'était entendue avec Ansermet pour enregistrer ma symphonie au théâtre des Champs-Elysées en profitant des répétitions que j'allais y faire pour préparer mon concert. L'exécution ne pouvait qu'y gagner puisque ces répétitions devaient être conduites avec une minutie et un soin exceptionnels, ainsi que l'exige, comme je l'ai déjà dit, tout travail d'enregistrement." Igor Stravinsky, Chroniques de ma vie II, Editions Denoël et Steele, Paris, 1935, p.169-170.