Accueil

Galerie de portraits




André Caplet (1878-1925)
Compositeur et chef d'orchestre. En poste à Boston (1910-1914), il prendra Walther Straram comme chef de chant à partir de 1912. Les deux hommes garderont des liens étroits d'amitié et d'estime. Sur leurs rapports voir mon site www.andre-caplet.fr page "dictionnaire" article Straram.



Alfred Cortot (1877-1962)

Pianiste, pédagogue, bien sûr, mais aussi chef d'orchestre. En 1898, sur les conseils de Risler (maître de Straram), il se rendit à Bayreuth où il fut chef de chant. Il dirigea Le Crépuscule des Dieux et Tristan et Isolde en 1902 au Théâtre du Château d'eau engageant Straram comme répétiteur. Cette même année, il créa sa propre société de concerts l'Association des Concerts Alfred Cortot avec laquelle il donna les premières françaises de la Missa Solemnis de Beethoven, de Parsifal de Wagner (7 et 11 avril 1903), d'Un Requiem allemand de Brahms. En 1904, il fut nommé chef des Concerts Populaires de Lille. Il abandonnera peu à peu la carrière de chef au profit de celles de chambriste avec Jacques Thibaud et Pablo Casals et de pianiste soliste. En 1919, il fonda, avec Auguste Mangeot, l'Ecole Normale de musique.





Madeleine Lemaire (1845-1928)

Elle tenait un salon mondain (31 rue de Monceau) très en vue fréquenté par les plus grandes personnalités : Alexandre Dumas fils (dont elle fut la maîtresse) Proust, Hahn, Saint-Saëns, Massenet, Deschanel, Anatole France, Lucien Guitry..., nombreux peintres mondains. Aquarelliste, elle était une spécialiste des roses. Introduit par Hahn, Straram fréquente son salon dès 1907 accompagnant au piano. Ils resteront longtemps en contact.




André Mallarmé (1877-1956)
Parlementaire français, ami de Straram, avec lequel il échangea une nombreuse correspondance.Ils se rendirent ensemble à Bayreuth en 1896.

 



Julia Nessy (?-?)

Elève de Straram à partir du 21 avril 1920 puis amie, la soprano Julia Nessy a fait une brillante carrière dont ce site rend compte très partiellement. Elle défendit également les mélodies d'André Caplet et plus généralement la musique française. Elle s'est produite en France (Société des Concerts 2/04/1922 ou 13/11/ 1932) mais aussi au Festival de Salzbourg en 1932, au Concertgebouw d'Amsterdam sous la direction de Georges Szell dans la Suite de Lulu de Berg en février 1936, Berg qui la recommandait et dont elle chantait également les Sept lieder de jeunesse. Elle fera ses débuts à New York (Town Hall en janvier 1934) dans des airs de Mozart, Rossini et des airs traditionnels tchèques. Elle était mariée à un tchèque, Pavel Bächer, très musicien qui fera la promotion de sa femme et qui permettra à Straram de diriger la Philharmonie Tchèque le 27/02/1921 avec Julia Nessy-Bächerova en soliste


Edouard Risler (1873-1929)

Enseigna le piano à Walther à partir de 1892 et l'éveilla très probablement à la culture allemande, notamment la musique de Wagner. Il fut répétiteur à Bayreuth en 1896. Il fut un grand ami de Reynaldo Hahn. Il a donné l'intégrale des 32 sonates de Beethoven en 1905 (Salle Pleyel, rue Rochecouart), ainsi que l'intégrale de Chopin et du Clavier bien tempéré de Bach. Il fut nommé professeur au Conservatoire de Paris en 1923.




Igor Stravinsky (1882-1971)

Stravinsky dirigera à plusieurs reprises l'Orchestre de Straram. Le 10/02/1928, rassuré par l'excellence de l'orchestre, il dirige pour la première foisLe Sacre du printemps. La même année, il dirige salle Pleyel plusieurs de ses oeuvres dont Oedipus Rex (22/05/1928). En février 1931, il enregistre sa Symphonie de psaumes. A la mort de Straram, il enverra ses condoléances à sa veuve. Straram dirigera à plusieurs reprises Le Chant du rossignol ainsi que la Symphonie d'instruments à vent, L'Oiseau de feu, les deux Suites pour petit orchestre, Feu d'artifice, Le Baiser de la fée


Maurice Vieux (1884-1951)
Maurice Vieux fut un célèbre altiste qui, en marge d'une brillante carrière comme alto solo à l'Opéra de Paris (1908-1947) et à la Société des concerts du Conservatoire, exerça une très importante et longue activité de pédagogue comme professeur au Conservaoire de Paris, prenant la succession de son maître Théophile Laforge dès 1918. Il a composé de nombreuses oeuvres à caractère pédagogique qui font toujours autorité et il a contribué intensément à la reconnaissance de l'alto au sein du répertoire.
Voir détails biographiques ici
Maurice Vieux fut l'alto solo de l'Orchestre Straram et semble avoir eu une grande admiration pour son chef si l'on veut bien lire les quelques vers qu'il lui a dédiés. (document procuré par son fils Jean-Claude Vieux)


Ganna Walska (1887-1984) (1)

Chanteuse, élève de Straram, propriétaire du Théâtre des Champs-Elysées à partir de 1923. Elle chanta à plusieurs reprises sous sa direction, en Europe avant de gagner les Etats-Unis où elle se produisit à l'Opéra de Chicago. Ce fut une figure de la vie parisienne artistique et mondaine dans les années 1920. Elle avait un fort tempérament. Son regard ne trompe pas...Voir Biographie note 3.


 

Ganna Walska (1887-1984) (2)

Madame Walska aimait les bijoux. En 1926, elle acheta lors d'une vente de charité l'œuf de la "duchesse de Marlborough", joyau de Fabergé (joailler des Romanov) d'une très grande valeur qui fait partie aujourd'hui de la collection d'un richissime industriel russe.On rapporte que lorsqu'elle joua La Castiglione de Régis Gignoux à la Comédie des Champs-Elysées, le 1er juin 1929, elle avait exigé de porter le fameux collier de perles de la Comtesse Castiglione